HAC-LOGO-03[1]La Haute Autorité de la Communication a été instituée, conformément aux dispositions des articles 7 et 125 de la Constitution de mai 2010, en lieu et place du conseil National de la Communication.

Conformément aux articles 6 et 7 de la loi organique L 2010/003/CNT du 23 juin 2010 portant attributions, organisation, Composition et Fonctionnement de La Haute Autorité de la Communication, sa mise en place a été faite le 10 mars 2015.

Pour le respect la transparence et le pluralisme de la presse, et ce, conformément aux articles 1, 2, 3, 4 et 5 de la loi organique L03/CNT du 23 juin 2010, la HAC a qualité de veiller au respect, par les organes de presse, des obligations prévues par les lois et règlements en matière de communication. Elle a pour mission de veiller :

  • au respect du principe d’égalité des usagers des communications ;
  • au respect de la pluralité, de l’expression des courants de pensée et d’opinion dans les services

publics de communication ;

  • au respect des dispositions relatives à la création, à la propriété intellectuelle et à la gestion des entreprisses de presse.
  • au respect par la presse publique et privée des obligations prévues par les lois et règlements   en matière de communication ;
  • au respect des dispositions de la loi L/2010/03/CNT du 23 juin 2010 portant attributions, organisation, composition et fonctionnement de la Haute Autorité de la Communication et de celles des cahiers de charges et conventions régissant le secteur de la communication.

La HAC est un organisme de défense du droit des citoyens à l’information. Elle a un rôle de soutien et de médiation en vue d’éviter le contrôle abusif des médias par le gouvernement d’une part ; de l’autre, à éviter la manipulation par quiconque de l’opinion publique à travers les médias.

Elle est seule habilitée :

  • A délivrer la carte de presse professionnelle ;
  • A valider les accréditations des correspondants de la presse étrangère ;
  • A procéder à l’assignation des fréquences radioélectriques affectées au secteur de la communication audiovisuelle par le plan national des fréquences, aux opérateurs agréés audiovisuels ;
  • A autoriser l’installation des radios et télévisions en République de Guinée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>