« J’ai eu tous les éléments d’information qu’il me faut. Merci Madame la présidente, et que Dieu guide vos pas ».DSC_0101

Voilà comment M. Christian Mahillet, Expert électoral indépendant a tenu à afficher sa satisfaction mercredi, 12 août après sa rencontre avec la présidente de la Haute Autorité de la Communication (HAC).

Mandaté par la Commission de l’Union Africaine dans le cadre d’une mission d’observation préélectorale, M. Christian Mahillet après ses visites de travail à la CENI, au département de la Santé et à la maison de la presse avec le Directeur de cette structure, était venu à l’Autorité de régulation pour s’enquérir des dispositions prises par l’Institution dans le cadre de la régulation des médias publics et privés en périodes électorales.

Visiblement satisfaite de la visite, la présidente de la HAC, Mme Martine Condé est tout d’abord revenue sur les péripéties de son élection à la tête de la nouvelle Institution de régulation, avant de donner d’amples informations sur la composition et le fonctionnement de la HAC. S’agissant des stratégies mises en place pour la régulation en période électorale, la présidente de la HAC a informé l’émissaire que les Commissaires, dès leur installation n’ont pas perdu une minute pour faire l’état des lieux de l’ancien Conseil National de la Communication. Une situation qui a abouti selon elle, à l’élaboration d’un plan quinquennal de 21 axes, dont les dispositions en périodes électorales se trouvent consignées en son volet N°10. Le visiteur a retenu de la présidente de l’Institution que les activités de ce volet s’étalent sur la pré-campagne, la campagne et post campagne.

Pour cette phase relative à la précampagne, l’oratrice a largement informé sur les actions déjà menées par la HAC telles que : la présentation du plan d’action aux Associations de presse ; la rencontre avec la CENI sur le processus électoral ; l’organisation des voyages d’études pour des partages d’expériences etc… Et pendant la campagne poursuit Mme Martine Condé, « c’est à ce niveau où va se situer la régulation proprement dite avec l’apport du centre de monitoring et la synchronisation des points focaux avec le serveur central de la HAC ».

A la préoccupation de M. Christian Mahillet de savoir quels sont les obstacles qui pourraient freiner l’élan de l’Institution de régulation, la présidente a noté les difficultés d’ordre financier et logistique. A un mois de la campagne électorale, l’oratrice estime qu’il est important de partager avec les médias les expériences acquises avec les autres instances de régulation.

Déjà, dans ce cadre, son agenda prévoit l’organisation à l’intention des journalistes d’une formation d’ici le 11 septembre prochain, où il sera question de mieux expliquer le rôle et la responsabilité des médias en périodes électorales.

A ces deux difficultés, s’ajoutent le problème de maintenance des équipements du centre de monitoring qui, soulève la récurrente question de formation des techniciens et des opérateurs d’écoute.

Des explications qui, du reste ont bien éclairé la lanterne de l’émissaire de la Commission de l’Union Africaine, qui d’ailleurs charmé par la qualité de la communication s’est dit très satisfait des informations reçues, avant de remercier vivement la présidente de la HAC pour sa constante disponibilité.

YAMOUSSA TOURE

BUREAU DE PRESSE HAC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>