« Renforcer les capacités des journalistes en matière de couverture de la campagne électorale afin de prévenir tout dérapage, troubles ou violences avant, pendant et après l’élection présidentielle du 11 octobre 2015 », voilà l’objectif autour duquel s’est tenu les 27 et 28 août 2015 un atelier à l’hôtel Mariador Palace de Conakry.

DSC_0327 DSC_0267

Un rendez-vous d’intérêt urgent qui a mobilisé 70 participants de 27 radios rurales et communautaires, 13 radios privées, 4 chaînes de télévisions privées, la télévision nationale, 3 organes de presse écrite privée, 3 sites d’information, des Associations professionnelles de Medias et des chargés de communication des partis politiques, tous venus de Conakry et de l’intérieur du pays.

La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence de M. Bakary Fofana, président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), entouré de Mme Hadja Rabiatou Serah Diallo, présidente du Conseil Economique et Social (CES), Mme Martine Condé de la Haute Autorité de la Communication (HAC) et de M. Abdourahamane Diallo, représentant de Osiwa-Guinée.

Dans son intervention de circonstance, le représentant de Osiwa-Guinée a dit toute sa satisfaction par rapport à l’organisation de cet atelier qui, à ses yeux permettra à la HAC de surmonter l’un des défis qui se dressent devant elle, ‘’prévenir des dérapages en période électorale’’. La présidente de la (HAC), l’organisatrice de l’atelier en collaboration avec Osiwa et l’appui financier de la CENI, de rappeler qu’à la veille de l’élection présidentielle en Guinée, les médias restent fortement sollicités par les institutions en charge de l’organisation et de la gestion des élections pour l’information et la sensibilisation sur le processus électoral, et par les partis politiques et candidats en lice pour la campagne électorale. C’est pourquoi, en sachant que la formation des journalistes entre dans le cadre de la mise en place des mécanismes destinés à accroître l’efficacité dans la collecte et le traitement des informations pour l’instauration ou la préservation de la stabilité politique, la HAC a cru bon, a noté Mme Martine Condé, d’organiser cette rencontre de renforcement des capacités des médias qui, sont considérés comme des partenaires privilégiés dans la mise en œuvre de la démocratie.

En exprimant sa gratitude à l’endroit de Monsieur le président de la CENI et de son équipe pour leur soutien permanent à la HAC, la présidente de la HAC a invité les participants à aider leur public à mieux percevoir le paysage politique en favorisant une lisibilité non biaisée des différents programmes de campagne des candidats, sans parti-pris.

De son côté, le président de la CENI estime que les médias doivent assurer leur responsabilité sociale. Selon M. Bakary Fofana, le principe de la responsabilité sociale des médias est une exigence pour le journaliste, car dit-il, l’information qu’il met à la disposition de la population peut être source de conflit ou contribuer à la paix. C’est dans cette logique que l’orateur a pris l’exemple sur la radio des mille collines de Rwanda, qui aurait été l’un des éléments déclencheurs de l’un des conflits les plus macabres du continent africain.

Durant deux jours donc, des thèmes aussi importants que riches tels que : les aspects légaux de la CENI et des élections ; l’organe de gestion électorale et la mise en œuvre du processus électoral ; la loi 002 portant liberté de la presse ; l’accès aux médias de service public en période électorale ; les Directives de l’ONG article 19 pour la couverture audiovisuelle des élections ; accès aux médias privés en période électorale ; le monitoring des médias par téléportation numérique etc, ont été déroulés par des panelistes chevronnés comme Messieurs Bader Kaba et Pathé Dieng de la CENI, M. Martin Faye de la fondation Hirondelle, la journaliste Saran Touré du Ministère des Postes et Télécommunications, M. tham Camara de l’URTELGUI, sans omettre bien sûr les commissaires Hawa Camille Camara, N’Fa Ousmane Camara et Alpha Kabinet Kéita de la HAC.

A la cérémonie de clôture, le Ministre de la Communication, M. Alhousseni Kaké Makanera a vivement salué et encouragé ce projet de la HAC qui, d’après lui, répond aux préoccupations de son département. Avant de remercier la présidente de cette Institution pour le combat qu’elle ne cesse de mener dans le cadre de la professionnalisation de la presse guinéenne.

Dans son discours de clôture, la présidente de la HAC a tenu d’abord à faire observer une minute de silence à la mémoire des journalistes qui ne sont plus de ce monde, puis réaffirmer la préoccupation de son Institution par rapport à la disparition mystérieuse du journaliste de Espace FM, Chérif Diallo, avant de féliciter les participants pour le résultat dit-elle, hautement positif auquel ils sont parvenus. Pour Mme Martine Condé si aucune autorité, ne peut ni harceler, ni intimider ou entraver le travail du journaliste encore moins, le censurer ou tenter de l’influencer, l’homme de média doit par contre savoir que l’équité et l’impartialité dans la collecte, le traitement et la diffusion des informations liées aux élections, sont des repères qui doivent consacrer son travail de tous les jours. En adressant ses félicitations à tous ceux qui ont de près ou de loin contribué au succès de cet atelier, la présidente de la HAC à dit tous ses remerciements à Osiwa, Search for Common Ground, la Fondation Hirondelle et la CENI pour leur soutien constant en faveur des médias guinéens et de la HAC.

Bureau de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>