En prélude à l’élection présidentielle du 11 octobre prochain, la section guinéenne de l’Union Internationale de la presse Francophone (UPF-Guinée), a organisé du 21 au 22 septembre 2015, le forum des responsables des médias de Guinée dans la salle des Actes du Palais du peuple, sur le thème : « La Responsabilité sociétale des Journalistes et Médias en période électorale. »

DSC_0125

L’enjeu était d’offrir aux journalistes, des repères professionnels et déontologiques devant être observés en période électorale où la paix sociale est requise.

Dans son souhait de bienvenue, le président de la section UPF-Guinée, M. Naman Camara de revenir sur les raisons de la tenue de ce forum qui, selon lui s’inscrivent dans le souci de partager quelques principes qui fondent l’action des médias en terme de responsabilité, avant de remercier tous ceux qui, de près ou de loin ont soutenu l’organisation de la présente rencontre.

De son côté, le spécialiste de programme à l’organisation internationale de la Francophonie (OIF), M. Bertrand Levant a félicité l’UPF-Guinée pour son initiative d’organiser ce forum, avant d’encourager au nom de son Institution les efforts d’échanges de bonnes pratiques entre professionnels, au niveau national comme international, à travers l’Union de la presse francophone. S’agissant de la participation de la Haute Autorité de la Communication (HAC) à cette rencontre, le représentant de l’OIF de voir cela comme une preuve éloquente que le dialogue entre autorité de régulation et médias est non seulement possible, mais aussi et surtout indispensable afin de contribuer à renforcer la sérénité des campagnes électorales, au bénéfice de tous les candidats et de tous les citoyens.

Même son de cloche chez le diplomate français, M. Bertrand Cochery qui a également félicité l’esprit dans lequel ce forum se tient, et de s’engager à soutenir les bonnes pratiques professionnelles des médias, tant pendant la période électorale que dans la vie courante.

Il reviendra en fin à la présidente de la HAC, Mme. Martine Condé de souligner l’importance de la rencontre qui, d’après elle, va indéniablement offrir aux professionnels des médias l’opportunité de partager des sentiments, et uniformiser des méthodes d’approche notamment dans la définition des thèmes ainsi que les contours de l’éthique normative devant être observée en période électorale où la paix sociale est requise.

En énumérant quelques qualités qu’elle considère comme indispensables à la réussite de la mission d’informer telles que : l’intégrité professionnelle et morale doublée d’un sens aigu de responsabilité, l’oratrice a assuré qu’en tant que garants de la démocratie, les journalistes ont un rôle déterminant dans la légitimation et l’acceptation des résultats. C’est pourquoi, entre l’éthique des convictions et l’éthique de la responsabilité, Mme Martine Condé invite les responsables des médias à se projeter dans l’avenir. Car conclut-elle, le quatrième pouvoir attribué aux médias ne doit s’exercer ni en faveur d’un gouvernement, ni en faveur d’un parti politique, ni en faveur d’une personne en particulier. La loyauté doit s’exercer uniquement envers les citoyens, pris dans leur ensemble.

Après ce discours inaugural, l’agenda du forum s’est poursuivi par les exposés. Ainsi, de la problématique de la diffusion de l’information électorale en passant par l’animation d’une émission interactive en période électorale, jusqu’aux méthodes et techniques de reportages politiques, sans oublier le rôle de l’instance de régulation, tout a été expliqué en détail par des facilitateurs chevronnés tels que : M. Facely 2 Mara, Directeur de la Radio 7/7 ; M. Ibrahima Barry, Directeur National adjoint de la Communication ; M. Sékouna Kéita, Directeur General adjoint du journal HOROYA ; Commissaire Joachim Baba Millimouno de la HAC, avec la coordination des sieurs : Jean Kouchner, Secrétaire Général International de l’UPF et de Bertrabd Levant, spécialiste « programme liberté d’expression et Régulation des Médias » à la Francophonie.

A la clôture, M. Bertrand Levant s’est dit satisfait des thématiques abordées dans ces deux jours de travaux, avant d’encourager les participants à poursuivre la réflexion sur d’autres questions. Car, selon lui, la présidentielle du 11 octobre doit être une opportunité pour les médias guinéens de renforcer leur crédibilité.

Même satisfaction au niveau du représentant de la HAC, M. Joachim Baba Millimouno qui, après avoir félicité l’UPF-Guinée pour cette initiative, a vivement souhaité la multiplication de ce genre de rencontre.

YAMOUSSA TOURE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>