La Haute Autorité de la Communication constate souvent avec regret, des dérapages dans le traitement fait par certains organes de presse, des questions de sécurité, notamment : celles portant sur le terrorisme.

Se référant aux articles 1er ; 5 ; 16 ; 98 et 104 ; de la loi organique L2010/002/ CNT du 22 juin 2010 portant liberté de la presse, la Haute Autorité de la Communication rappelle aux professionnels des médias guinéens, que les questions de sécurité, comme tout autre sujet délicat et sensible, doivent être traitées avec tact, rigueur et professionnalisme, dans le respect des textes de loi en vigueur avec la contribution de spécialistes.

L’Instance de régulation des médias, rappelle aux journalistes que l’éthique et la déontologie, sont des éléments constitutifs d’une information vraie et constructive.

La Haute Autorité de la Communication invite donc les organes de presse, à plus de rigueur dans le traitement des questions sécuritaires, notamment celles relatives au terrorisme.

Enfin et surtout, La Haute Autorité de la Communication réaffirme son ferme attachement à la liberté d’expression soumise aux principes et règles déontologiques et professionnelles, qui guident le métier, et elle exhorte les femmes et hommes de médias à assumer leur responsabilité sociale.

Télécharger en cliquant sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>